"Mensonges d'Etat" ou Les Infiltrés en Jordanie

Publié le par Thomas Grascoeur

        Après Robert Redford, Oliver Stone et Peter Berg, c'est au tour de Ridley Scott lui-même de se lancer dans la lutte contre le fameux "Axe du mal". Et pour l'occasion, ce ne sont pas moins que Leonardo DiCaprio ("the king of the world") et Russel Crowe (Gladiator) qui sauvent la civilisation. Enfin, c'est ce qu'ils disent.
        Après une centaine de minutes d'une rare brutalité, filmés dans ces clair-obscurs poussiéreux dont seul Scott a le secret, on arrive quand même à la conclusion que les Intégristes sont au moins aussi méchants que les Capitalistes. Ca valait le coup d'être entendu.
        Sans compter que cette chasse aux terroristes ressemble à un remake des Infiltrés de Scorsese et d'American Gangsters dont les bobines se seraient malencontreusement emmêlées. On en vient à se demander si Ben Laden n'est pas un taupe de la CIA. Un peu trop touffu, trop sanglant pour convaincre.

Publié dans Etats-Unis

Commenter cet article

Shin 13/11/2008 16:22

Bonjour Thomas,

Outre le légitime sentiment de lassitude, "Mensonges d'État" sonne un peu comme une preuve supplémentaire que le cinéma de Ridley Scott tourne sérieusement en rond ces temps-ci. Ce qui est bien dommage...

Amicalement,

Shin.